Formation REV Gestion des voix

Formation sur la gestion des voix avec le REV cette semaine à NANTES.
C’est pour être libre comme beaucoup d’entendeur de voix du réseau.
On a commencé par faire un entretien d’embauche avec 3 personnes. Le recruteur le recruté et les voix du recruté. Plutôt rigolo pour mi car voix drôles mais perturbantes pour les non entendeurs. Les voix sont insoutenables. Perturbantes. Energivores.
Dans le temps : agressivité. Envie que ça s’arrête. Isolement voulu et subit.
PEUR. HONTE. HAINE.
On a conclu qu’on été des experts.
En fait on est 18 à la formation avec 2 formateurs : un psychologue et un entendeur. Sinon en tout 4 entendeurs puis infirmières. Psychologues. Travailleurs sociaux. Parents d’entendeur. Même psychiatre.
Il faut être un peu rebelle pour oser faire cette formation qui ne valorise pas les institutions psychiatriques.
Certaines institutions ont payé la formation aux intéressés. C’est beau.
Toujours par rapport à l’entretien. Être interlocuteur : décontenancé, inadéquation. Demande se qui lui arrive. Peux avoir peur.
On parle des voix qui sont une force insoutenable. Des perspectives possible.
Il faudrait travailler sur nos émotions : peur. Crainte.
Des ressources à construire avec amis. Entendeurs. Réseau. Pourquoi pas. Soignant si ouvert.
Les délires sont ils excessifs ? On peut s’en sortir.
On a parlé des groupes des entendeurs dans les villes. Il y a au moins un facilitateur.
Les voix sont réels.
On parle du rétablissement : il est inévitable : en quoi je l’empêche ? Vivons la vie ou contraint à prendre des médocs.
Propos discutable mais dit texto : médicaments non indispensable. N’apporte rien. Des exemples on été cités. On a le choix de les prendre ou pas.
Il y a des rassemblements.
On a pas mal parler de liberté. Description des voix. Exploration d’expérience. Prêt à voir la réalité.
On a assez de ressources pour faire face aux voix. Y se passera des choses. Choix et anticipation des aidant.
On a fait un exercice avec une entendeuse et une méthode. Profil des voix. Vivre avec les voix. Première phase : SURPRISE PEUR.
ensuite organisation recherche. Stabilisation ou questionnement si paranoïa.
« Construct » reconstruire l’histoire de voix : qui ou que les voix représente telle ? Et quelles difficultés ?
Colère problématique. Tout détruire.
Il existe le questionnaire de maastricht disponible sur le site du rev pour analyser les voix dans le temps.
On a vue la stratégie de coping : faire face à. Faire avec. Méthode pour se sortir de situation. Il y a eu pleins d’exemples. Comme évacuer avec calme sans explosion. Relater à quelqu’un. Grande respiration. Humour.
Le formateur a fait un schéma avec une situation que j’ai expliqué.
Raison d’être va vers la légitimité puis la légalité.
Voilà. J’ai fait un résumé du résumé que j’ai écrit. 3 jours de formation quand même.
Se que je peux dire. C’est que je suis pas prêt à me mettre en danger ☣. J’ai une famille. Un travail. Des amis. Je vis bien avec effectivement des angoisses. Des voix. De la paranoïa. Mais tout peu s’arrêter si je deviens « fou ». Que puis je gagner de plus ? j’ai un traitement minime qui me permet d’être normal heureux. Je serais sûrement en UMD ou prison ou mort si on m’avait livré à moi même et que ma famille n’avait pas été présente. Sinon que pensais du REV ? Un réseau qui grossit et qui emmène des entendeurs pour aller mieux mais il doit aussi y avoir des échecs. Je retournerais au REV de tours pour discuter de tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *